Écoute téléphonique mitterrand


Mazarine - L'enfant caché

La révélation imminente de la vie privée du Président par Jean-Edern Hallier a pourtant suscité des écoutes tous azimuts sur l'écrivain. A l'en croire, il s'agit d'une simple formalité, d'un gribouillis au bas d'un carton blanc qui Certes, feu son prédécesseur Charles Hernu ne s'est pas contenté de jouer au sourd et à l'aveugle, signant à tour de bras et approuvant en connaissance de cause tous les desiderata de la cellule présidentielle ou de son complice François Mitterrand.

Mais Hernu et Mitterrand ne sont plus. Et Quilès se défausse. Ils servaient le roi, ils servent aujourd'hui le chef de l'Etat. Ils étaient chassés par les gardes du cardinal, ils sont aujourd'hui la cible de tous ceux que le pouvoir du Président dérange [ Patelin mais mordant, l'homme de robe Jean-Claude Kross, qui préside à Paris le procès des écoutes de l'Elysée, croise le fer avec Aramis. Voilà que son voisin à l'audience, Gilles Ménage, accusé lui aussi d'écoutes illégales, le dénonce sur-le-champ.

Il n'a pas non plus installé le logiciel Filing d'IBM à la cellule pour intégrer les transcriptions d'écoutes téléphoniques et ficher les gens par centaines en Esquivié n'en démord pas. L'informatique, ce n'est pas son truc. Je me suis investi un maximum. Imaginez un chantage sur le Président qui peut déclencher l'atome, l'arme nucléaire, oui, ça relève du secret défense.

Tout d'un coup, Pierre Joxe s'est mis à sangloter. L'ancien ministre de l'Intérieur puis de la Défense de François Mitterrand est interrogé comme témoin par Me Olivier Metzner, avocat de l'un des anciens membres de la cellule antiterroriste de l'Elysée, en quatrième semaine du procès des écoutes. Jusque-là, Joxe avait fait du Joxe. J'ai essayé parfois de l'empêcher de commettre des choses illégales, sans réussir, mais le pourcentage est faible. On en était à une digression sur l'affaire Ben Barka, indépendantiste marocain enlevé en Joxe évoque son karma personnel, son père Louis, ministre de De Gaulle, lui jeune militaire chargé de renseignements.

J'aurais pu l'éviter car j'avais des informations. C'est en me rappelant le passé que je sais qu'un service de renseignement, s'il n'est pas tenu, peut mal tourner. Auparavant, Joxe était revenu sur la création en de la cellule de l'Elysée, composée de policiers et de gendarmes en dehors de tout cadre légal. Je lui disais pourtant que les services spéciaux, par construction, peuvent conduire à des bavures, qu'il y en avait déjà eu dans le passé et qu'il y en aurait encore.

Contre tout bon sens, de bonne ou mauvaise foi, Hernu a tout nié en public. C'est malheureux à dire, mais je m'occupais de retarder les mesures d'identification de nos agents. Un mort, un crime. François Mitterrand, malgré tout mon dévouement à son égard, a quand même commis quelques erreurs dans sa vie. A cette époque, il avait une mentalité obsidionale contre tout ce qui était imprimé dans la presse, pour des raisons politiques et personnelles. C'était pourtant contraire à tout ce qu'était et nous disait François Mitterrand, ancien avocat.

Une part d'ombre.

C'est incompatible. Le procès des écoutes devant le tribunal correctionnel de Paris s'est achevé avec la défense de l'ancien chef de la cellule élyséenne, jugé pour 33 écoutes illégales entre et Il conteste tout détournement de procédure pour abuser les services des Premiers ministres successifs. Il a certes demandé des branchements aux directeurs de cabinet de Matignon qui les ont signés et permis.

L'écrivain provocateur contacte en effet, en , le colonel Gervais, discrètement chargé à Matignon de réceptionner les comptes rendus d'écoutes, pour s'entretenir avec lui de ce sujet qui le vise directement.

abycazocyn.tk

Affaire des écoutes de l'Élysée

Une affaire de date essentielle car, en matière d'atteinte à l'intimité de la vie privée, la prescription démarre le jour où la victime apprend le délit. Or, feu Jean-Edern Hallier n'a déposé plainte qu'en , après la révélation du scandale par Libération. Tout comme le journaliste du Monde, Edwy Plenel. Troisième problème. Edwy Plenel s'est désisté en fin de procès de sa plainte contre Louis Schweitzer, ancien directeur de cabinet à Matignon. Une bourde juridique. Contre les douze qui risquent aujourd'hui entre quatre et douze mois de prison avec sursis, assortis d'amendes.


  • Histoires d'Info. Le "cabinet noir", côté obscur de l'Élysée.
  • France, politique, socialisme, Mitterrand, Etat de droit, écoutes téléphoniques.
  • localiser un portable a partir du numero?
  • pirater iphone 8!
  • video surveillance mac iphone!

Jugement attendu le 20 avril Si le jugement du tribunal rendu le 20 avril suit la défense, ne serait-ce que sur la moitié des points de droit soulevés, le scandale des écoutes de la cellule élyséenne se réduira comme peau de chagrin. Faute de pouvoir condamner François Mitterrand en personne, le tribunal correctionnel de Paris a distribué hier des peines symboliques aux anciens membres de la cellule de l'Elysée.

De la prison avec sursis pour ses principaux responsables huit mois pour le commandant Prouteau, six mois pour le général Esquivié, trois mois pour le commissaire Gilleron , relaxe pour les moins gradés. Dans la même veine, deux anciens directeurs de cabinet à Matignon, Michel Delebarre et Louis Schweitzer, sont condamnés mais dispensés de peine.

Écoutes téléphoniques: que dit la loi ?

C'est donc l'Etat note dt, donc les contribuables qui devra réparer les basses oeuvres mitterrandiennes. L'ancien directeur de cabinet de Mitterrand, Gilles Ménage six mois avec sursis , est le seul de son entourage à payer. Le tribunal a également réduit considérablement le nombre de personnes placées sur écoute téléphonique personnes et 1 interlocuteurs, dont de nombreux journalistes pouvant exiger réparation.

François Mitterrand : socialiste PS écoute illégale espionnage attentat

Cela ne relèverait pas d'une atteinte à l'intimité de la vie privée le délit formellement poursuivi , mais seulement d'une ingérence dans leur activité professionnelle. Au final, seuls quatre écoutés ont été retenus, avec leur proche entourage respectif : l'avocat Antoine Comte, défenseur des Irlandais de Vincennes, le pamphlétaire Jean-Edern Hallier, qui menaçait de révéler l'existence de Mazarine, le journaliste du Monde Edwy Plenel, en pointe dans l'affaire Greenpeace, et Joël Galipapa, collaborateur de Charles Pasqua aujourd'hui décédé.

Sarkozy sur écoute: le téléphone de Thierry Herzog expertisé par la justice

Poursuivez-moi donc pour outrage à magistrats. On devrait l'apprendre aux nouvelles recrues. Le grand perdant est le capitaine Barril , condamné à six mois de prison avec sursis. On lui reproche d'avoir voulu se venger de la cellule, avec laquelle il était en conflit, en piratant sa mémoire informatique sous forme de disquettes et en la diffusant anonymement dans la presse et auprès du juge d'instruction pour se venger. Les juges n'ont pas de preuve formelle contre lui, le parquet ayant même requis la relaxe.

Mitterrand, le maître des écoutes

La plus haute juridiction française a rejeté les pourvois de plusieurs anciens collaborateurs du chef de l'Etat, dont son ancien directeur de cabinet adjoint Gilles Ménage et le gendarme Christian Prouteau, ex-responsable de la cellule de l'Elysée. La Cour reconnait définitivement que les condamnés sont responsables à titre personnel de ces écoutes. Ils avançaient que leurs fautes n'étaient pas détachables du service de l'Etat qu'ils remplissaient et estimaient que les réparations devaient être versées sur fonds publics.

Les anciens proches de François Mitterrand devront donc finalement indemniser de leur poche certaines des victimes des écoutes, dont notamment la comédienne Carole Bouquet. Sur le plan des sanctions pénales, sept prévenus ont été condamnés en novembre à des peines de prison avec sursis et des amendes allant jusqu'à six mois et 5. Ils n'ont pas fait appel de ces sanctions uniquement du volet civil. Louis Schweitzer, ex-directeur de cabinet de Laurent Fabius à Matignon , et Michel Delebarre, ancien directeur de cabinet de Pierre Mauroy à Matignon, avaient été reconnus coupables pour le seul placement sur écoutes de l'écrivain Jean-Edern Hallier mais le tribunal les avait dispensés de peine.

Dans ce jugement de , François Mitterrand a été désigné comme "l'inspirateur et le décideur de l'essentiel", ayant ordonné lui-même certaines écoutes et laissé faire pour d'autres dans le but de protéger des secrets, notamment son cancer diagnostiqué fin , son passé à Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale et l'existence de sa fille naturelle Mazarine.

La chambre criminelle a confirmé également la condamnation pénale de Paul Barril à six mois d'emprisonnement avec sursis et 5. Les magistrats de la Cour de cassation ont aussi validé l'analyse de la cour d'appel qui avait jugé que les prévenus ont commis une "faute détachable du service de l'Etat". En première instance, le tribunal avait jugé du contraire, considérant que les hauts fonctionnaires avaient agi sur ordre notamment du chef de l'Etat, et avait renvoyé les victimes vers la juridiction administrative pour les intérêts civils. Dans ses attendus, la Cour de cassation considère que les prévenus ont "par la commission de faits illégaux relevant d'un système institutionnalisé Seules les parties civiles avaient fait appel des intérêts civils, les prévenus n'ayant pas contesté leur condamnation à de l'emprisonnement avec sursis.

Les six personnes condamnées en mars à verser des intérêts civils par la cour d'appel étaient Christian Prouteau, Gilles Ménage, respectivement chef de la cellule et directeur de cabinet de François Mitterrand; le général Jean-Louis Esquivié, le commissaire Pierre-Yves Gilleron, membres de la cellule antiterroriste; Louis Schweitzer, directeur de cabinet de Laurent Fabius à Matignon, et le général Pierre Charroy, ancien patron de à du Groupement interministériel de contrôle GIC , l'organisme chargé de réaliser les écoutes administratives, relaxé en première instance.

L'affaire des écoutes a éclaté en lorsque le quotidien "Libération" a révélé que des personnalités politiques, du spectacle ou encore des journalistes avaient fait l'objet d'écoutes de la part de la cellule antiterroriste de l'Elysée entre et Cela n'empêcha pas la Révolution d'en faire largement usage, notamment le Directoire.

Il fut maintenu par les régimes suivants. François Mitterrand : " Si j'avais cru qu'on allait tomber dans ces bas fonds, je n'aurais pas accepté l'interview.

RTBF : "Mais ce sont des sujets qui ont été traités, monsieur le président, par François Mitterrand : " Je n'aurais pas accepté si j'avais su que vous étiez comme ça. Moi, je n'ai pas besoin de perdre mon temps sur des sujets pareils alors qu'il s'agit simplement de polémiques fabriquées, inventées, avec lesquelles je n'ai rien à voir. Il ne peut pas y en avoir! Je ne sais pas d'ailleurs comment on fait des écoutes.

écoute téléphonique mitterrand Écoute téléphonique mitterrand
écoute téléphonique mitterrand Écoute téléphonique mitterrand
écoute téléphonique mitterrand Écoute téléphonique mitterrand
écoute téléphonique mitterrand Écoute téléphonique mitterrand
écoute téléphonique mitterrand Écoute téléphonique mitterrand

Related écoute téléphonique mitterrand



Copyright 2019 - All Right Reserved